Récapitulatif 2017 : chiffres étonnants concernant les incendies et situations d’urgence

Récapitulatif 2017 : chiffres étonnants concernant les incendies et situations d’urgence

Durant quel mois ont eu lieu la plupart des incendies domestiques ? En Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles ? Et les cas d’urgence ? Voici les statistiques les plus frappantes du centre de télésurveillance Verisure concernant les incendies et les situations d’urgence à domicile en 2017.

1 Incendies domestiques
En 2017, il y a eu 23% d’incendies domestiques en plus qu’en 2016.
La plupart d’entre eux ont eu lieu en automne (34%) et en hiver
(29%)
. C’est en été qu’il y en a eu le moins (12%).
La plupart d’entre eux ont eu lieu en automne (34%) et en hiver
(29%)
. C’est en été qu’il y en a eu le moins (12%).

La plupart d’entre eux ont eu lieu en automne (34%) et en hiver
(29%)
. C’est en été qu’il y en a eu le moins (12%).

Le pic d’incendies domestiques s’est produit au mois de décembre. Durant ce mois, il y en a eu
50% de plus que la moyenne en 2017. Nous avons observé cette même tendance en 2015 et 2016.
C’est au mois de juin que l’on a enregistré le moins d’incendies. Il y en a eu
90% de moins que la moyenne du reste de l’année.
Un grand nombre des incendies domestiques s’est déroulé entre 18 et 7
heures
, aux moments où beaucoup de gens sont chez eux. C’est le lundi qu’ont lieu le plus d’incendies, contre le
samedi où ils sont les moins nombreux.
Un grand nombre des incendies domestiques s’est déroulé entre 18 et 7
heures
, aux moments où beaucoup de gens sont chez eux. C’est le lundi qu’ont lieu le plus d’incendies, contre le
samedi où ils sont les moins nombreux.

Un grand nombre des incendies domestiques s’est déroulé entre 18 et 7
heures
, aux moments où beaucoup de gens sont chez eux. C’est le lundi qu’ont lieu le plus d’incendies, contre le
samedi où ils sont les moins nombreux.

La majorité des incendies se sont produits en Wallonie (57%), suivie par la
Flandre (38%). À Bruxelles, ils n’étaient que 5%.
2 Situations d’urgence
Le nombre réel de cas d’urgence en 2017 a augmenté de 83% par rapport à 2016.
C’est en mai qu’ont été recensés la plupart des cas, contrairement aux mois d’avril,
août et septembre
, où il y en a le moins. Presque toutes les situations d’urgence se sont déroulées entre
9 et 11 heures.
Une grande partie des cas d’urgence ont concerné des personnes ayant un malaise et des victimes de
violence domestique.